Belgique

Quatorze crânes congolais détenus par la Belgique au cœur du débat

Title: Quatorze crânes congolais détenus par la Belgique au cœur du débat
Author: Colette Braeckman
Media Outlet: Le Soir
Publish Date: February 15, 2019

“S’’agirait-il de l’un des derniers chapitres de la décolonisation, qui, comme les précédents, se traduit par un dialogue belgo-congolais difficile mais nécessaire, assorti de polémiques, de malaise, mais aussi de bonne volonté ? Durant une journée, en présence du recteur Yvon Englert, l’ULB a tenté de faire le point sur l’un des volets les plus sensibles de sa relation avec l’Afrique centrale : le fait que l’université soit en possession de « restes humains », soit 14 crânes ramenés du Congo dans les premiers temps de la conquête coloniale, le plus souvent par des militaires.”

En Belgique, la difficile décolonisation des esprits

Title: En Belgique, la difficile décolonisation des esprits
Author: Philippe Dagen
Media Outlet: Le Monde
Publish Date: February 16, 2019

“Au Musée royal de l’Afrique centrale, à Tervuren, la disposition des salles, les œuvres et leur présentation montrent que les idées reçues sur l’apport des Occidentaux à leurs colonies ont la peau dure (…)”

Belgique : révolution au musée africain

Title: Belgique : révolution au musée africain / Belgien: Afrikamuseum korrigiert Fehler der Vergangenheit
Authors: Loïc Wibaux and Frédérique Cantù
Media Outlet: Arte
Publish Date: January 2, 2019

Installé à dix kilomètres de Bruxelles, l'AfricaMuseum doit la majorité de ses collections aux campagnes militaires et missions du Royaume de Belgique dans l'ancien Congo belge. Alors qu'en France le rapport sur la restitution des œuvres d'art à l'Afrique n'en finit pas de faire des vagues, l'AfricaMuseum entend proposer « une vision moderne des collections africaines ».

Viele europäische Länder arbeiten immer noch ihr koloniales Erbe auf - auch auf kulturellem Gebiet. Das Afrikamuseum im belgischen Tervuren ist ein gelungenes Beispiel dafür, wie man sich der Vergangenheit stellt.

AfricaMuseum: en Belgique, le Musée royal de l'Afrique centrale fait peau neuve

Title: AfricaMuseum: en Belgique, le Musée royal de l'Afrique centrale fait peau neuve
Author: Sarah Tisseyre
Media Outlet: RFI
Publish Date: December 8, 2018

(…) Il était grand temps de faire peau neuve, dit aujourd'hui son directeur, Guido Greyseels. « Notre musée avait une exposition permanente qui n’avait plus changé depuis les années 50. On l’appelait le dernier musée colonial au monde. On présentait toujours le regard de la Belgique sur le Congo d’avant l’indépendance. Donc on voulait changer cette image drastiquement. »

(…) À la tête de son association, Bamko Cran, Mireille Tsheusi Robert a porté le débat sur la restitution des œuvres pillées pendant la colonisation jusqu'au parlement francophone de Bruxelles en octobre. « Le musée est une vitrine de la fierté belge. Le Congo, la colonie, a toujours représenté un élément de fierté et de prestige national belge. Et c’est pour ça que c’est si difficile à accepter, ce débat, en Belgique. Nous, on ne veut pas vider les musées belges, ce n’est pas du tout l’objectif. Il y a des pièces qui ont été acquises par des massacres coloniaux. C’est ces pièces-là seulement dont on demande la restitution. »

(…) L'AfricaMuseum devrait ainsi numériser l'an prochain toutes les archives du Rwanda pour les rendre à Kigali. Un geste insuffisant pour certains qui réclament la restitution physique d'objets.

Restitution du patrimoine africain : la RDC va adresser une requête officielle à la Belgique

Title: Restitution du patrimoine africain : la RDC va adresser une requête officielle à la Belgique
Author: Katia Dansoko Touré
Media Outlet: Jeune Afrique
Publish Date: December 7, 2018

'“La restitution du patrimoine congolais sera mise sur la table une fois la construction du musée situé Boulevard Triomphal achevée, en juin 2019.

(…) « Nous attendons la fin des travaux et l’ouverture de notre propre musée, en partenariat avec la Corée du Sud. Nous allons aussi réhabiliter notre musée à Lumumbashi. La demande de restitution sera évidemment sur la table. Un mois avant la fin des travaux, qui est prévue pour le mois de juin, il y aura une requête officielle. »

(…) En 1970, déjà, Mobutu Sese Seko avait obtenu la restitution de 1 042 pièces par la Belgique. À la chute du régime mobutiste, des dizaines de pièces ont disparu mais, selon le professeur et historien de l’art Joseph Ibongo, ancien directeur général de l’Institut des Musées Nationaux du Congo (IMNC), plusieurs ont été identifiées et retrouvées à travers l’Europe.

« En 2011, nous nous sommes rendus à Vienne, en Autriche, pour récupérer deux œuvres qui avaient été mises aux enchères », raconte-t-il à Jeune Afrique, avant d’indiquer que les quelques 45 000 pièces entreposées dans les hangars aux abords de l’actuel musée national, situé sur le mont Ngaliéma, prendront également place au sein du futur édifice érigé sur le Boulevard Triomphal. Coût du chantier : 66 millions d’euros.”