musée du quai Branly - Jacques Chirac

Restitution d’œuvres au Bénin : Paris dit travailler à un « retour » rapide

Title: Restitution d’œuvres au Bénin : Paris dit travailler à un « retour » rapide
Media Outlet: Libération, avec AFP
Publish Date: July 4, 2019

““La France va travailler au « retour » de 26 œuvres d’art réclamées par le Bénin sans attendre l’adoption d’une loi entérinant formellement cette restitution, a affirmé jeudi le ministre de la Culture Franck Riester.

« La restitution des œuvres fera l’objet d’une inscription dans la loi. Le calendrier reste encore à préciser compte tenu du nombre important de textes en discussion au Parlement […] Dans l’intervalle, ces 26 œuvres doivent pouvoir être vues, admirées et étudiées au Bénin », a déclaré le ministre à l’occasion d’un grand forum dédié à la question des « patrimoines africains » à Paris, selon le texte transmis par ses services.”

Restitution d'œuvres : les musées ne doivent pas être "otages", plaide le président du Quai Branly

Title: Restitution d'œuvres : les musées ne doivent pas être "otages", plaide le président du Quai Branly
Author: Franceinfo avec AFP
Media Outlet: TV5
Publish Date: November 25, 2018

“Les musées ne doivent pas être "otages de l'histoire douloureuse du colonialisme", plaide le président du Musée du quai Branly, Stéphane Martin, dans un entretien à Europe 1, dimanche 25 novembre. (…) Tout en jugeant ce travail "intéressant", Stéphane Martin a qualifié le texte des deux universitaires Bénédicte Savoy et Felwine Sarr de "rapport qui n'aime pas beaucoup les musées". "Je veux qu'on parle d'art, de partage et pas que l'on ressasse éternellement un ressenti qui est tout à fait réel mais qui n'a rien à voir à mon avis avec une politique patrimoniale", a-t-il encore déclaré.

(…) Le Musée du quai Branly, inauguré en 2006, réunit 70 000 des 90 000 objets d'arts d'Afrique subsaharienne présents dans les musées publics français. "Il y a une phrase terrible dans le rapport qui dit que 'le problème commence quand un musée cesse d'être un musée national pour devenir le musée de l'autre'", a regretté Stéphane Martin, en défendant la construction d'une "communauté mondiale de l'art, du musée, du partage”.”