Archives (Français)

Restitution du patrimoine africain : appel pour un processus dé-colonial

Title: Restitution du patrimoine africain : appel pour un processus dé-colonial
Authors: Collectif
Media Outlet: Le Vif
Publish Date: April 10, 2019

Version complète du texte sur : www.bamko.org

“ (…) 5) Le cas du crâne de Lusinga et des statuettes Tabwa pillées par Emile Storms à la fin du XIXe siècle et réclamées à Lubumbashi par la communauté Tabwa (cf. demande d'un groupe d'intellectuels académique affiliés aux institutions universitaires de Lubumbashi) ainsi que du fétiche Nkisi Nkonde réclamé par Baku Kipta Alphonse, un des héritiers des rois de Boma, pourraient servir de premières actions concrètes à partir desquelles établir un modus operandi. Il importe d'impliquer les ayants droits dans le processus de restitution avec une voix décisionnaire.

6) L'action concrète de restituer comme résultat d'un processus participatif doit se traduire par une restitution des titres de propriété. C'est la seule façon de rompre avec une politique de non-restitution mise en place par la Belgique depuis au moins les années 1930 et plus spécifiquement à partir de 1960 qui se manifeste par les "prêts à long terme", la digitalisation des archives numériques (avant 1960 on parlait du moulage de certaines pièces) ainsi que par la coopération technique.”

Alain Godonou : « Il faut une convention internationale pour restituer l’art africain »

Title: Alain Godonou : « Il faut une convention internationale pour restituer l’art africain »
Author: Thierry Cruvellier
Media Outlet: Justiceinfo.net
Publish Date: March 15, 2019

“(…) l faut que cela devienne un débat international et que cela fasse l’objet, peut-être, d’une convention internationale, pour que tous les pays aient un cadre de référence qui gère ce type de questions. Je me réfère à une convention qui parle de la circulation des œuvres. Le mot circulation est important.

Ces objets béninois, sénégalais, burkinabés, il y en a autant besoin dans les diasporas. Aujourd’hui, nous sommes tous de partout. Donc, ces objets doivent avoir un statut qui leur permette de circuler. Et pour cela, il faut fixer des règles.

(…) Mais on est dans la complexité. Il faut comprendre que les Français n’étaient pas en guerre contre l’ensemble des peuples qui forment le Bénin d’aujourd’hui. Ils avaient des alliés qui étaient en guerre, par exemple, contre Abomey. C’est une histoire plus complexe qu’on ne le dit et il ne faut pas la simplifier pour des raisons patrimoniales. Elles restent complexes. Ces objets, partis d’Abomey, peuvent poser problème au Bénin. Les peuples à qui Abomey faisait la guerre, comme les Yorubas – dont beaucoup se sont retrouvés esclaves aux Amériques –, dans la mémoire ancienne et même actuelle, sont fondés à se dire : pourquoi tout ce tapage autour des gens qui nous massacraient ?

Comment « gérer » les restes humains ?

Title: Comment « gérer » les restes humains ? (Article crypté)
Author: Ingrid Perbal
Media Outlet: Le Journal des arts
Publish Date: March 8, 2019

“Le ministère de la Culture et celui de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation viennent de publier un vade-mecum pour aider les lieux qui conservent ces biens d’une nature singulière. Il répond à des questionnements tant juridiques qu’éthiques.”

VAN PRAET Michaël, CHASTANIER Claire (dir.), Les restes humains dans les collections publiques : vade-mecum, Dijon, OCIM ; Editions universitaires de Dijon, 2019, 27 p.

Afrika Haus, en mémoire de la colonisation

Title: Afrika Haus, en mémoire de la colonisation
Author: Valérie Nivelon
Media Outlet: RFI
Publish Date: February 24, 2019

“Les Allemands l’ont oublié, et pourtant le gâteau africain s’est partagé à Berlin à la fin du XIXème siècle. Le chancelier Bismarck réunissait alors les puissances européennes pour organiser les règles de la colonisation. Pendant 35 ans, de 1884 à 1919, l’Allemagne a été un empire qui s’est distingué par la violence de la répression à l’égard des herero et nama de l’actuelle Namibie, puisqu’il s’agit du premier génocide du XXème siècle, mais aussi du Togo, du Cameroun et de vastes territoires dans l’est du continent. Avec Oumar Diallo, directeur de l’Afrika Haus, nous parcourons la ville de Berlin à la recherche de sa mémoire coloniale…”

Sur YouTube, un cinéaste archive le patrimoine audiovisuel algérien

Title: Sur YouTube, un cinéaste archive le patrimoine audiovisuel algérien
Author: Redwane Telha
Media Outlet: France Inter
Publish Date: February 21, 2019

“Il s'appelle Nabil Djedouani, il est franco-algérien et depuis un peu plus de six ans, il s'est mis à collecter des dizaines d'heures d'archives du patrimoine audiovisuel algérien pour les mettre à la disposition de tous sur sa page Facebook et sa chaîne YouTube.

(…) Si Nabil Djedouani s'est lancé dans ce projet, c'est parce qu'à l'heure actuelle, l'Algérie ne dispose pas d'archives audiovisuelles nationales.”

La Nuit des idées à l'INHA (Paris, 31 janvier 2019) - Captation en ligne

La captation de la Nuit des idées "Face au présent : figuration / restitution des objets d’art non-occidentaux" qui s’est tenue à l'INHA le 31 janvier 2019 est accessible ici, tandis que le détail de la manifestation est lisible .

“Depuis 2017, l’INHA mène un programme de recherche visant à renouveler l’histoire de l’art des objets d’Afrique réalisés entre le XIVe et le XIXe siècle : « Vestiges, indices, paradigmes : lieux et temps des objets d’Afrique ». Ce programme entre aujourd’hui en résonance avec l’actualité culturelle.

La question est devant nous, aujourd’hui : que faire des objets que se sont appropriés les occidentaux en les déplaçant de leurs territoires et en les intégrant dans leurs musées ? Faut-il restituer, échanger, réparer ou bien penser le statut de ces objets différemment ? Qu’en est-il pour l’histoire de l’art des enjeux mémoriels, spirituels, anthropologiques, historiques, économiques et esthétiques de ces questions ? La fiction, la création, la recherche, peuvent-elles contribuer à inventer de nouveaux horizons, par-delà des concepts de propriété, d’appropriation, d’auteur voire même de frontières ou de nations ? En plus de nous demander à qui appartiennent ces œuvres ne faut-il pas s’interroger : dans quel espace et quel monde veulent vivre ces objets ? Comment investir ce passé des objets pour faire advenir une autre modalité du monde ? Serons-nous capables de privilégier le dialogue, l’échange et la relation ?

Au cours de la soirée, il s’agira à la fois de faire un état des lieux de la question des restitutions (France / Afrique mais aussi Amérique), de tenter de penser le statut de ces objets à nouveaux frais (figuration, artefact...) et de réunir chercheurs, artistes, conservateurs susceptibles d’éclairer la question de manière oblique.”

« Niet » aux demandes allemandes de restitution d’œuvres d’art

Title: « Niet » aux demandes allemandes de restitution d’œuvres d’art
Author: Emmanuel Grynszpan
Media Outlet: Le Journal des Arts
Publish Date: February 20, 2019

“Moscou oppose une fin de non-recevoir à la proposition des autorités allemandes de réactiver les négociations sur le retour en Allemagne de biens culturels saisis par les Soviétiques à l’issue de la Seconde Guerre mondiale.”

Le Met de New York va rendre à l'Égypte un sarcophage volé

Title: Le Met de New York va rendre à l'Égypte un sarcophage volé
Author: AFP
Media Outlet: Le Figaro
Publish Date: February 18, 2019

“L'institution va rendre à l'Égypte le cercueil dérobé probablement en 2011, en plein tumulte révolutionnaire qui secoua le pays. La pièce a été acquise auprès d'un marchand d'art à Paris, pour environ quatre millions de dollars, en 2017.

(…) « Nous présentons nos excuses au Dr Khaled el-Enany, le ministre égyptien des Antiquités, et au peuple d'Égypte (...). Nous nous engageons maintenant à voir comment justice peut être rendue, et comment nous pouvons aider à prévenir de futures infractions à la propriété culturelle », a déclaré le président du Met, Daniel Weiss, cité dans le communiqué.”

Quatorze crânes congolais détenus par la Belgique au cœur du débat

Title: Quatorze crânes congolais détenus par la Belgique au cœur du débat
Author: Colette Braeckman
Media Outlet: Le Soir
Publish Date: February 15, 2019

“S’’agirait-il de l’un des derniers chapitres de la décolonisation, qui, comme les précédents, se traduit par un dialogue belgo-congolais difficile mais nécessaire, assorti de polémiques, de malaise, mais aussi de bonne volonté ? Durant une journée, en présence du recteur Yvon Englert, l’ULB a tenté de faire le point sur l’un des volets les plus sensibles de sa relation avec l’Afrique centrale : le fait que l’université soit en possession de « restes humains », soit 14 crânes ramenés du Congo dans les premiers temps de la conquête coloniale, le plus souvent par des militaires.”

En Belgique, la difficile décolonisation des esprits

Title: En Belgique, la difficile décolonisation des esprits
Author: Philippe Dagen
Media Outlet: Le Monde
Publish Date: February 16, 2019

“Au Musée royal de l’Afrique centrale, à Tervuren, la disposition des salles, les œuvres et leur présentation montrent que les idées reçues sur l’apport des Occidentaux à leurs colonies ont la peau dure (…)”